Réservation

Réservation description

Map Icon

  • Google+ (+261) 33 15 472 45
  • contact@beloentremer.com
  • version français - English version

Activités : excursions, loisir et tourisme

Hôtel Entremer Belo sur mer : 4X4

Loisirs et excursions : un environnement rare.

À l’hôtel Entremer, les activités ne manquent pas, pour un séjour d’un week-end ou d’une semaine, du plus près au plus loin.

Au plus près : la plage et la mer

(22 à 33° selon la saison).

Les eaux limpides du Canal du Mozambique forment en avant de l’hôtel une piscine naturelle sur fond de sable, protégée des vagues par une barre de rochers polis où les oiseaux aiment se poser, idéale pour nager ou à mi-marée, pour les enfants.

À quelques mètres, des boutres reviennent jeter l’ancre à leur village d’origine.

Des dizaines de ces goélettes d’origine bretonne, à deux mâts égaux, sont en cours de construction de chaque côté de la lagune, deuxième versant d’Entremer et  que l’on traverse le plus souvent à pied ou avec notre pirogue pour se rendre au village (15 mn de marche).

Boutre Belo sur mer Madagascar

Toutes les étapes de l’élaboration de ces navires de transport qui demain sillonneront l’océan Indien ou le Canal du Mozambique, chargés de passagers, de sel, de riz, ou de ciment, sont ici représentées : les quilles allongées sur le sable, les membrures se découpant sur le ciel azur, les jetées de mâts, les coques ventrues fraichement peintes de couleurs vives, selon un savoir-faire transmis de génération en génération depuis le XIXe siècle. Les lancements donnent lieu à de grandes fêtes où tous prêteront main-forte au clan propriétaire pour hâler le bateau jusqu’à la mer au son des conques et des chants.

La vie de ce village vezo est simple et paisible, rythmée par le va-et-vient des pirogues de pêche (à voiles carrées), le grincement des charrettes masikoro apportant de l’arrière-pays le charbon et les vondro, les exclamations des enfants poussant au vent leurs modèles réduits de pirogue ou de boutre, le rire des femmes fardées de blanc ou d’ocre.

De retour à l’hôtel Entremer, ce peut être le temps d’une partie de beach volley, l’occasion de sortir les cerfs volants sur la plage déserte ou d’emprunter un bon livre à la bibliothèque tournante, de prendre une boisson fraiche autour d’un jeu de cartes, d’échecs ou de fléchettes ou de s’abandonner à un massage.

 

Plus loin, au nord, la baie de Menaky.

Une belle destination à rejoindre à pied (1h30 par la plage ou par l’intérieur – résurgences d’eau douce au décor tropical et sonore de chants d’oiseaux), en bateau avec notre vedette Tsiko tsara, ou en pirogue à voile.

Hôtel Entremer : location bateau à Belo

Le bras de mer s’enfonce profondément dans la mangrove qui à marée haute livre ses secrets aux kayakistes (canoës en polyéthylène, 2.78 m de long, disponibles à l’hôtel). S’y engagent les boutres qui remontent jusqu’au « port au sel » pour prendre leur livraison de sacs provenant des salines. Peut-être y aura-t-il là un, deux ou dix bateaux, les équipages bivouaquant en attendant les marées favorables. Du « port », il est possible de partir à pied (3 heures aller-retour) ou en 4×4 pour visiter les exploitations.

À l’entrée de la baie, l’eau calme et profonde permet de belles observations de fonds sous-marins (kits de snorkeling disponibles à l’hôtel) et la pêche à la traine ou à la palangrotte y connait d’heureuses prises (matériel de pêche non fourni, mais Tsiko tsara est équipée de porte-cannes).

Plus loin à l’ouest, le chapelet des Îles coraliennes.

La plus proche se situant à 1h30 de traversée avec Tsiko tsara ou en pirogue au gré des vents, elles ne démentent pas leur légende : mer turquoise, sable étincelant de blanc, ciel bleu marine. L’on y croise quelquefois, dans ce tout récent Parc national marin, les derniers nomades venus y pêcher et y sécher leurs récoltes. Les fonds de coraux abritent une faune variée, à observer en snorkeling.

La sortie en mer permet aussi, si la chance et la saison s’y prêtent, d’observer dauphins et baleines (de juillet à octobre pour les baleines). Et pour les amateurs de pêche, les lieux sont très poissonneux.

Le temps s’arrête, dans un éblouissement de sel, de vent, d’eau et de quiétude.

Plus loin, au sud, la mangrove de Belo.

À explorer en kayaks (fournis) ou en pirogues à voile, pour mieux glisser sur l’onde entre les palétuviers et surprendre les oiseaux pêcheurs.

Plus loin, encore – le Parc-Réserve (MNP) de MITEA (ou Mité).

Accessible par la mer (1h30 en vedette ou pirogue à moteur) ou par piste terrestre (de début juillet à novembre – 2h30 en 4×4), le site (72 200 ha) a bien des atouts : vastes et hautes dunes plongeant à l’ouest vers la mer en dessinant une longue plage déserte, dévalant sur l’est vers deux lacs sacrés abritant plusieurs espèces d’oiseaux dont des canards de Bernier et des flamants roses (de début juin à fin octobre). En bordure, une petite forêt abrite quelques beaux baobabs. L’entrée au Parc a été – hélas – augmentée à 45 000 ar par visiteur (étranger).

Belo sur mer : excursions flamands roses

Plus loin, à l’est, les Salines d’Antsira.

Les deux grandes salines d’Antsira, traversées par la piste en provenance de Morondava ou de Tuléar, sont aussi une destination d’excursion intéressante (3 h à pied, pour de bons marcheurs, le retour à prévoir idéalement en 4×4 ou en charrette à zébu) ou à pied toujours, mais en rejoignant la baie de Menaky (4 h jusqu’à l’hôtel). L’exploitation s’y déroule encore à l’ancienne, par déversements en bassins successifs, jusqu’à la récolte effectuée à la barre à mine ou à la pioche. Spectacle lunaire, rafraichi par une promenade dans le parc de baobabs nains où toutes les espèces endémiques du Menabe sont représentées.

Ayant nous-mêmes testé toutes les excursions proposées, nous pourrons apporter à chacun les informations et l’organisation nécessaires, qu’il s’agisse d’une sortie en bateau, d’un pique-nique ou d’un bivouac, d’un contact à établir avec un piroguier du village ou une masseuse, d’équipement prêté par l’hôtel (kayak, kit masque / palmes / tuba…), d’indications sur la faune et la flore. Adeptes d’un éco-tourisme durable, nous sollicitons dès que nous le pouvons les villageois de Belo, les plus professionnels et ceux qui sauront proposer à nos clients des prix raisonnables.

Share this:

  • Facebook
  • Twitter

ecrire un commentaire